Melimelo en Corée

La nourriture épicée en Corée

La nourriture épicée en Corée est-elle un mythe ? Est-ce que dans cette partie du monde les gens mangent du piment comme nous mangeons nos céréales ? Allez vous survivre si vous allez manger là-bas ?

Attention aux estomacs délicats

Tant de questions existentielles auxquelles il est possible de répondre…
Oui, la nourriture coréenne est épicée. Très épicée. Est-ce que vous pouvez survivre ? Je pense que cela dépend des gens. Quelqu’un avec un estomac trop acide ou sujet aux reflux gastrique aura forcément plus de difficultés. Mais parlez-en avec votre médecin, si jamais votre estomac est trop surpuissant.
Maintenant, comment survivre avec un estomac surpuissant ou tranquille… Quelques astuces vous permettront de passer un agréable voyage sans forcément se priver tout le temps.

Petit guide de survie en milieu épicé 

  • Spicy : ça pique. Et ça peut piquer très très fort. Cold : ça ne pique pas. N’hésitez pas à demander du cold.
  • D’une manière générale, si le plat est rouge… C’est qu’il y a de fortes chances d’allumer le feu dans sa bouche.
  • Si vous mangez épicé, demandez du riz avec (sans épices hein, on sait jamais). Et mangez du riz pour créer une couche protectrice dans votre estomac et éviter que le feu ne vienne tout décaper dans le système digestif.

  •  Attention cette petite assiette fort appétissante contient du kimchi, emblème de la nourriture épicée en Corée. Il s’agit de chou fermenté dans du piment avec de l’ail. Autant dire que ça arrache. Tentez, c’est très bon. Mais ça pique. Voici une recette pour vous donner une idée du potentiel de ce chou.
  • Faire attention aux quantités ingérées… Il y a un moment où la limite risque d’être dépassée… Dans ce cas, mieux vaut éviter de rajouter des flammes dans l’estomac.
  • Ne mangez pas trop vite. Bien évidemment, il faut manger lentement pour notre santé, mais cela s’applique encore plus en cas de nourriture épicée… Certaines épices sont des bombes à retardements et n’explosent pas tout de suite. Mais un peu après. Mieux vaut éviter d’engloutir son plat en deux coups de baguettes pour repérer le moment où ça pique et où il faut arrêter.

Anecdote personnelle pleine d’émotions

  • Petite mésaventure qui m’est arrivée… Au bout d’une semaine et demie, j’ai cru que j’étais devenue une warrior, une guerrière de la nourriture coréenne. Je choisissais n’importe quel plat, et je mangeais sans me soucier des épices, pensant que j’avais déjà tout vu, tout goûté en matière d’épices. Jusqu’au moment où je suis tombée sur un plat de nouilles tellement épicée qu’il m’a tirée de grosses larmes. Il faut se méfier du piment qui dort…

Mais surtout… N’hésitez pas à tester ! Profitez à fond de vos découvertes.

Vous pouvez laisser un commentaire avec votre compte Wordpress, Twitter, Facebook ou Google + :)

%d blogueurs aiment cette page :